Catégorie : Informations

Les bilans partagés de médication sont une priorité pour le Directeur de la CNAMTS et toute la profession

Le 18 octobre 2018, l’Assurance maladie a présenté en commission paritaire nationale (CPN) les premiers résultats des bilans partagés de médication.

L’USPO tient à démentir formellement les propos prêtés au Directeur général de l’Assurance maladie lors de cette CPN. Les partenaires conventionnels ont convenu qu’il était trop tôt pour dresser un bilan de cette nouvelle mission et se mobilisent pour la faire connaitre auprès de la population concernée. 

Malgré un démarrage plus lent que prévu comme souvent, l’Assurance maladie a présenté des chiffres encourageants pour les premières semaines d’octobre.  

Les bilans partagés de médication sont un axe fort de l’avenant conventionnel n°11 et représentent un enjeu stratégique pour l’évolution de la profession.

Le nombre de formations suivies depuis le début de l’année témoignent de l’implication et de l’appétence des pharmaciens pour cette nouvelle orientation professionnelle. […]

KLESIA propose trois nouvelles surcomplémentaires pour les salariés de l’officine

Le saviez-vous? KLESIA propose trois nouvelles surcomplémentaires pour les salariés de l’officine…

Les médecins et les pharmaciens s’unissent pour améliorer l’adhésion des patients aux génériques.

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2019 vise à favoriser le recours aux médicaments génériques et biosimilaires. Si l’objectif est partagé par les médecins et pharmaciens, plusieurs dispositions posent des problèmes majeurs.

La disposition de moindre remboursement du médicament princeps crée un reste à charge et générera des situations conflictuelles et chronophages entre les médecins, les pharmaciens et leurs patients, sans améliorer la qualité des soins.

Un référentiel purement administratif, rédigé par l’Agence nationale de sécurité du médicament, pour justifier la mention « non substituable » est inapplicable. Il ne pourra jamais remplacer l’analyse réalisée par les professionnels de santé de proximité pour tenir compte des situations individuelles et particulières de chaque patient. L’obligation de noter sur l’ordonnance la justification de la mention « non substituable » est une nouvelle dérive bureaucratique, contraire aux règles du secret médical, et sera inopérante. […]

Réforme des retraites, Faites entendre votre voix !

L’enquête est disponible jusqu’au 14 octobre 2018  ICI sur le site www.cavp.fr 

Dans le cadre de la réforme des retraites souhaitée par le Gouvernement, la Caisse d’assurance vieillesse des pharmaciens (CAVP) s’associe à d’autres caisses de retraite de Libéraux pour lancer une enquête destinée à porter votre voix auprès des pouvoirs publics.

Dans un communiqué de presse, la présidente la CAVP, Monique Durand, annonce vouloir défendre le régime de retraite complémentaire des pharmaciens et s’opposer à « la mainmise de l’État sur les réserves du régime uniquement constituées par les cotisations (des pharmaciens), sans aucune aide publique ».

L’enquête donnera lieu à la rédaction d’un Livre blanc qui sera remis au Haut Commissariat à la réforme des retraites.

DASTRI – Les résultats de l’enquête de l’USPO transmis au Ministère

Après l’annonce faite par DASTRI de ne pas participer à l’expérimentation de la vaccination antigrippale par les pharmaciens, l’USPO a lancé, le 5 octobre dernier, une enquête visant à évaluer le travail fourni gratuitement par les pharmacies pour l’éco-organsime L’USPO vous remercie d’avoir été si nombreux à répondre rapidement. Le 11 octobre, sur les 2 […]

CMU-C et ACS – Garantie de paiement avec la CarteVitale

Grâce aux interventions répétées de l’USPO auprès du Ministère des Solidarités et de la Santé et de l’Assurance maladie, la garantie de paiement CMU-C et ACS sera assurée, dès le 31 octobre 2018, lorsque la pharmacie utilise les droits en carte.

Pour obtenir cette garantie de paiement, l’USPO s’est appuyée sur une analyse technique de l’AGETIP (concentrateur des pharmacies) qui a démontré que les informations relatives aux flux certifiés ne correspondaient pas à un forçage des droits en Carte vitale.

D’ici au 31 octobre 2018, les caisses procèderont au recyclage des factures impayées. Les pharmacies sont invitées, le cas échéant, à réclamer aux CPAM les factures en instance.

Après cette date, une nouvelle grille d’analyse des factures CMU-C et ACS sera instaurée dans les CPAM afin d’assurer la garantie de paiement en toute transparence et sans intervention des pharmacies.

Les CPAM devront réaliser les paiements sans aucun incident pour les factures sécurisées, tant pour l’assurance maladie obligatoire que l’assurance maladie complémentaire. 

Attention : cette garantie de paiement ne s’applique pas si le flux est éclaté entre l’AMO et l’AMC et si le pharmacien intervient sur les dates de fin de droits ou sur les bénéficiaires.

L’USPO sera vigilante quant au respect de ces procédures

L’affront de DASTRI aux pharmaciens !

Dans un communiqué de presse paru trois jours avant le lancement de la campagne de vaccination, l’éco-organisme DASTRI a indiqué qu’il n’apporterait pas son soutien à l’expérimentation de la vaccination antigrippale par les pharmaciens.

L’affront de DASTRI aux pharmaciens, répondez aux 3 questions en cliquant ICI

Une telle prise de position publique, sans concertation avec la profession, est inacceptable pour les pharmaciens d’officine qui travaillent en étroite collaboration avec l’éco-organisme dans le cadre de la collecte des DASRI (déchets d’activités de soins à risque infectieux perforants).

Selon le code de la santé publique, les pharmacies d’officine ont seulement l’obligation de distribuer gratuitement les boîtes à aiguilles fournies par DASTRI aux patients en auto-traitement et aux utilisateurs d’autotest de diagnostic.

Les pharmacies volontaires récupèrent les boîtes à aiguilles rapportées par les patients et les stockent dans leur officine dans l’attente d’une collecte réalisée par DASTRI, sans aucune contrepartie financière à ce jour. […]

Vigilance et liberté de choix, stop au matraque commercial !

Vous êtes libre de choisir la complémentaire prévoyance et santé répondant le mieux aux besoins de vos salariés et de votre entreprise.

 

Les officines sont la cible d’une campagne marketing de l’APGIS dans un contexte conflictuel et de contentieux en cours.

Son dernier courrier incite les pharmacies à adhérer à l’APGIS, en joignant une lettre de résiliation, et insinue que la cotisation au Haut degré de solidarité (HDS) est obligatoire pour toutes les officines.

C’est faux ! L’accord du 2 octobre 2017 prévoyant la contribution au fonds HDS de 2% n’est toujours pas publié au Journal officiel. Elle s’applique donc uniquement aux officines adhérentes à la FSPF, seules à devoir obligatoirement verser la cotisation de 2% à l’APGIS.

L’APGIS n’est pas le seul partenaire de la protection sociale des salariés de la pharmacie d’officine, contrairement à ce qu’elle affirme dans son courrier. […]

Ma santé 2022″ : les 10 mesures phare de la stratégie de transformation du système de santé

Aujourd’hui, notre système de santé est devenu inadapté : il ne répond plus aux attentes des patients et nourrit le mécontentement des professionnels de santé. Il est marqué par de profondes rigidités d’organisation et est confronté à des tensions financières croissantes. La réforme annoncée ce mardi 18 septembre par le président de la République propose une transformation en profondeur autour de 3 engagements prioritaires : 
 Placer le patient au coeur du système et faire de la qualité de sa prise en charge la boussole de la réforme 
 Organiser l’articulation entre médecine de ville, médico-social et hôpital pour mieux répondre aux besoins de soins en proximité 
 Repenser les métiers et la formation des professionnels de santé […]

Ministère de la Santé 18/9/18

 

Plan santé: donnera-t-il des moyens suffisants aux soins primaires ?

Les professionnels de soins primaires réunis au sein de la FSP écouteront avec attention les annonces prochaines du Président de la République à propos du plan santé.

La FSP entend que ces annonces contribuent à transformer en profondeur le système de santé au bénéfice de tous, professionnels et usagers.

Cependant, les changements induits par les nouvelles missions, les nouvelles pratiques, les nouvelles professions, les nouvelles modalités d’exercice coordonné nécessiteront un investissement pour toutes les professions de santé afin de réussir le virage ambulatoire et l’organisation de l’offre de soins sur tous les territoires.

Estimant que des annonces n’ont d’intérêt que si elles sont suivies de faits concrets et pertinents, la FSP regardera avec attention l’impact de ces propositions.

La FSP consciente de l ‘urgence politique à élaborer et accompagner une transformation du système de santé, apportera sa contribution et ses propositions pour répondre aux besoins de la population.