Tests de grossesse en GMS : l’USPO réagit

 

Le 13 février 2014, l'Assemblée nationale a définitivement adopté le projet de loi « consommation », ainsi que l'article autorisant la vente des tests de grossesse et d'ovulation en grande surface.

L’USPO est fortement déçue que la majorité des parlementaires ait choisi la consommation au détriment de la santé.

Le gouvernement a cédé au lobbying de la grande distribution. 

Une telle ouverture du monopole officinal conduirait de fait à une augmentation du nombre de pharmacies, alors même que « la CNAM envisage une réduction de 10 % du nombre d’officines » selon le Monde, dans son édition de vendredi 14 février 2014.

L’USPO ne peut que souligner toute cette incohérence et déplore que la santé des Français soit soumise au lobbying de grands groupes et à des enjeux purement économiques.

Lire la totalité du communiqué de presse

Publication 17 février 2014 par USPO