Signature d’une convention pharmaceutique ambitieuse en juillet, une priorité pour l’USPO, qui doit être partagée par la nouvelle Ministre de la Santé et le Directeur de l’UNCAM.

L’USPO adresse ses sincères félicitations à la Ministre des Solidarités et de la Santé, Madame Agnès Buzyn. La nomination d’un professionnel de santé à la tête de ce ministère est un signal fort  en faveur d’une politique menée en concertation avec les représentants des différentes professions, dont la pharmacie d’officine, et dans l’intérêt des patients.

Alors que la pharmacie d’officine se trouve, aujourd’hui, confrontée à une impasse économique, l’USPO appelle la Ministre à soutenir une évolution majeure de notre profession. Il y a urgence, il ne faut pas désespérer une profession prête au changement.

La rémunération de la pharmacie d’officine doit évoluer pour être moins dépendante du prix et des volumes de médicaments et engager la profession vers de nouvelles missions, permettant de renforcer le bon usage des produits de santé, l’adhésion aux traitements, la sécurité, notamment chez les personnes âgées, les patients chroniques et les patients fragiles.

La convention pharmaceutique, arrivée à échéance au début du mois de mai, est un vecteur essentiel et structurant de ce changement qui doit se concrétiser avant l’été 2017.

Un protocole d’accord a été signé à l’unanimité par l’ensemble des acteurs (UNCAM, UNOCAM, USPO, FSPF) afin d’acter les premières avancées obtenues et de conclure, début juillet 2017, la négociation pour les cinq prochaines années.

Cette réforme modifiera en profondeur la rémunération et le métier de la pharmacie d’officine, et la profession souhaite la mettre en œuvre rapidement. Nous devons saisir cette opportunité. Les pharmaciens ne pourront pas supporter une année supplémentaire dans les conditions actuelles.

La nouvelle convention pharmaceutique sera également en adéquation avec la réglementation encadrant la pharmacie d’officine, en termes de monopole, de maillage et de refus d’ouverture aux capitaux extérieurs.

Ces règles ont été créées pour protéger les patients et assurer l’accès aux médicaments en tiers-payant de façon homogène sur tout le territoire.

L’USPO sera très attentive au maintien de cet équilibre indispensable et s’opposera à toutes les initiatives banalisant les médicaments et conduisant à des déserts pharmaceutiques.

La pharmacie d’officine est prête à répondre aux nombreux défis de l’organisation de l’offre de soins avec les autres professionnels de santé, mais nous avons besoin d’une Ministre de la Santé disponible pour réussir la nouvelle convention pharmaceutique avant l’été

Publication 19 mai 2017 par USPO