Projet de loi déréglementation de la pharmacie : l’USPO lance l’offensive

L’arrivée d’un nouveau ministre de l’Économie qui conserve une partie du précédent cabinet, la décision du gouvernement d’aller très vite, nous confirment qu’aucune des pistes contre les officines de pharmacie ne sont écartées du futur projet de loi.

Nos récents entretiens au ministère de la Santé, à Matignon et à l’Élysée montrent qu’il est indispensable de s’engager dans une action efficace et comprise par l’opinion publique.

Les lobbyistes de la grande distribution cherchent à faire plier le gouvernement. Ils proposent même d’organiser le système de santé en France en demandant la vente des médicaments de prescription médicale obligatoire et l’embauche de médecins salariés (émission Europe1, voir extrait sur site USPO). M.E.L. se voit-il déjà ministre de la santé ?

Il faut arrêter de menacer une profession respectée, de proximité, adaptée aux besoins de la population qui lui fait confiance et qui emploie 150 000 personnes qualifiées sur le territoire. Nous demandons au gouvernement de retirer la pharmacie du projet de loi sur les professions réglementées en raison du risque économique fatal pour plus de 5 000 officines. On ne peut pas faire porter les plus gros efforts d’économies sur les médicaments remboursés et casser en plus l’activité qui n’est pas prise en charge par l’assurance maladie.

L’USPO propose un plan d’action immédiat et demande à tous les pharmaciens d’être solidaires, unis et réactifs !

 Informez vos patients : vous allez recevoir une affiche et une pétition ; les patients doivent comprendre les raisons de notre mouvement de protestation et nous soutenir.

Alertez tous vos élus : adressez-leur la lettre à télécharger sur le site www.uspo.fr.

Avertissez votre ARS : à partir du 25 septembre, vous ne ferez plus de garde de nuit et du dimanche téléchargez la lettre pour les ARS sous PDF téléchargez la lettre à adresser à l’ARS sous doc  Téléchargez contacts ARS Pdf

Téléchargez les contacts ARS 

 

Soyez prêt à fermer votre officine durant une journée la semaine du 6 octobre.

Si le gouvernement persiste dans son projet, d’autres journées de fermeture auront lieu avec un blocage de l’approvisionnement de la chaîne du médicament.

L’USPO souhaite que l’ensemble de la profession soit solidaire : équipe officinale, syndicats, Ordre, groupements, étudiants, enseignants…. Lorsqu’on attaque de façon aussi injuste et démagogique les piliers de notre profession, il est temps de passer à l’action.

Aucune pharmacie ne doit manquer à l’appel.

Téléchargez le fax actions 9 septembre

Le gouvernement ne doit pas céder au lobbying de la grande distribution et affaiblir le circuit de dispensation du médicament en France engagé dans la qualité et la sécurité.

 

Publication 9 septembre 2014 par USPO