Parutions scientifiques sur les pharmaciens d’officine en juin et juillet 2014

Des parutions scientifiques sur le rôle du pharmacien d’officine sont fréquemment publiées. Les sujets très variés sont en lien avec les problématiques accrues de chaque pays (ex : pathologies chroniques aux USA, déserts pharmaceutiques aux Canada et en Australie). Les résultats sont très fréquemment à l’avantage des pharmaciens.

La base de données utilisée est celle de NCBI (à partir du mot clé « pharmacist »). L’USPO vous présente une première sélection. Pour chacune d’entre elles, plus de détails sont disponibles dans le résumé de l’étude (en anglais) accessible à partir du lien indiqué.

 

Asthme : questionnaire aux pharmaciens (1999/2009), France (Alsace)

Résultats : amélioration de la confiance pour effectuer les démonstrations mais connaissances théoriques auto-estimées comme moyennes.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24986249

 

Hypertension :

– Suivi en pharmacie des patients peu adhérents au traitement (Etats-Unis)

Résultats : amélioration significative de l’adhésion au traitement et résultat significatif sur la baisse de pression systolique.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24943987

– Méta-analyse de 340 articles (Etats-Unis)

Résultats : amélioration de l’adhésion au traitement réduction de la pression systolique.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24966032

 

Evaluation de la prescription pharmaceutique dans l’une des deux régions l’autorisant pour les maladies bénignes par un questionnaire aux patients (Canada)

Résultats : les raisons les plus citées pour le choix du pharmacien plutôt que le médecin sont la confiance aux pharmaciens et la proximité (produits concernés : boutons de fièvre, piqûres d’insectes et allergies).

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24930999

 

Accessibilité des médicaments pour les soins palliatifs via un questionnaire aux pharmaciens sur 13 médicaments (Australie)

Résultats : stock médian de 3 médicaments sur 13.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24950524

 

Ajustement des traitements pendant le Ramadan (Egypte)

Enquête auprès des pharmaciens sur leur attitude et leur comportement à partir de de 4 facteurs : initiation par le pharmacien, nombre d’heures de travail, âge et religion du pharmacien.

Résultat : participation de 92,9 % des pharmaciens. Principaux changements initiés : fréquence des prises, dosage, forme du dosage et spécialité.Capacité d’ajustement des traitements ressentie par les pharmaciens au bénéfice des patients.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24908499

 

Comparaison des conciliations électroniques des traitements médicamenteux avec ou sans des entretiens de médication (Etats-Unis)

Résultat : 513 contradictions avec les entretiens de médication contre 986 sans entretiens de médication ; 260 recommandations avec les entretiens de médication contre 97 sans les entretiens de médication.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/24958970

 

Management pharmaceutique réalisé par un pharmacien et par téléphone (Etats-Unis)

Etude des données des patients ayant bénéficié d’une revue initiale de médication.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25051943

 

Intégration des pharmaciens dans les centres de santé un jour par semaine (Etats-Unis, Vermont)

Résultats : détection des problèmes liés au traitement (47,5 % des patients), stratégie médicamenteuse (38,9 % des patients) et éducation (13,6 % des patients). Acceptation des recommandations par 86 % des prescripteurs. Un dollar dépensé pour le pharmacien a rapporté 2,11 dollars. Conditions du succès : les pharmaciens doivent pouvoir se documenter librement dans le dossier électronique du patient.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25029631

 

Pharmacies « salles de shoot » : faisabilité et interventions fournies via des entretiens de pharmaciens et de décideurs politiques (Etats-Unis, San Francisco)

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25052881

Publication 6 novembre 2014 par USPO