Médicament : halte à la cacophonie

…INFORMER LE PUBLIC Qui a raison ? Qui a tort ? Comment le public peut-il le savoir ? Et le patient qui a eu un infarctus l'année dernière ou celui qui a des « facteurs de risque », comme le lui a dit son médecin, qui doit-il croire ? Et surtout, que doit-il faire ? Philippe Even a peut-être raison. Il n'est pas question ici de trancher. Il s'agit simplement de dire aux autorités de se mettre d'accord avant d'envoyer au public des messages aussi contradictoires et qui ne peuvent que le désorienter.C'est l'objet de conférences de consensus, organisées conjointement par les spécialistes et les autorités de santé, avec des représentants des patients et des médecins généralistes, et dont les conclusions sont généralement admises dans la communauté médicale…

Consulter l'article sur Le Monde du 20 février 2013

Publication 21 février 2013 par USPO