Le Ciss défend les pharmacies

Dans un communiqué diffusé aujourd’hui, le Ciss (Collectif interassociatif sur la santé) s’alarme du projet de loi « Croissance et pouvoir d’achat » et de ses conséquences sur le système de santé français. 

« Le projet de loi « Croissance et pouvoir d’achat » envisage l’ouverture à la concurrence de certains médicaments vendus aujourd’hui en pharmacie. Pourtant, depuis plusieurs années maintenant, les pharmacies disparaissent au rythme d’une fermeture tous les trois jours. Nous avons déjà suffisamment de déserts médicaux pour ne pas y ajouter des déserts pharmaceutiques », explique le Ciss. 

Le collectif s’interroge également sur la pertinence d’une ouverture du monopole officinal : « Et si tout ça ne faisait que renforcer la banalisation du médicament dans un pays qui n’a pas de culture de santé publique ni de tradition en matière d’éducation à la santé ? Il nous resterait alors à revenir en arrière comme la Suède qui constatant que le doublement des cas dramatiques de mésusage du paracétamol s’interroge sur son retour dans les pharmacies ».

Pour le Ciss, ce sont les taxes sur les médicaments en vente libre qui pèsent sur le pouvoir d’achat des Français. Le Collectif propose donc de les baisser, ce qui permettrait de ne pas défaire l’offre sanitaire française, « d’autant qu’une fois que les grandes surfaces auront asséché la concurrence, quelle garantie avons-nous que, devenues en position dominante, elles n’augmenteront pas les prix ? »

Télécharger le CP du Ciss SanteVsCroissanceAquelPrix

 

Publication 16 septembre 2014 par USPO