L’Académie de médecine émet des recommandations sur les nouveaux anticoagulants oraux

Dans un rapport présenté le 10 juin 2014 et divulgué par Le Moniteur des pharmacies, l’Académie nationale de médecine émet des recommandations sur la prescription des anticoagulant directs oraux non AVK (AOD), nouvelle appellation des « nouveaux anticoagulants oraux » ou « NACO ».

Pour l’Académie de médecine, « en l’état actuel des données de la littérature et au vu de celles résultant des pratiques encore récentes,les anticoagulants directs oraux non AVK (AOD) doivent être considérés comme peu différents des AVK aussi bien en termes d’efficacité que de risque en particulier hémorragique: ils en représentent donc une alternative »

Si « la prudence voudrait qu’un patient bien équilibré par une AVK poursuive son traitement sans qu’on envisage de lui substituer l’un ou l’autre des nouveaux anticoagulants oraux directs », les AOD peuvent néanmoins être prescrits en première intention. Néanmoins, ils devraient l’être dans quatre situations :

  •  les patients sous AVK, mais pour lesquels le maintien de l’INR dans la zone cible entre 2 et 3 n’est pas habituellement assuré malgré une observance correcte ;
  • les patients pour lesquels les AVK (hors risque hémorragique) sont contre-indiqués ou mal tolérés ;
  • les patients qui acceptent mal les contraintes liées à la surveillance de l’INR ;
  • les patients qui s’avèrent incapables d’adapter convenablement leur posologie à l’INR.

 

Publication 11 juin 2014 par USPO