Johnson & Johnson et Novartis condamnés par Bruxelles

 

Le 10 décembre 2013, la Commission européenne a condamné Johnson & Johnson et Novartis pour avoir retardé l’entrée sur le marché d’un analgésique générique, le fentanyl.

En juillet 2005, les filiales néerlandaises des deux laboratoires ont conclu un accord anticoncurrentiel afin de retarder l’entrée sur le marché des Pays-Bas d’un générique meilleur marché du fentanyl.

La Commission européenne a infligé une amende de 10,798 millions d’euros à Johnson & Johnson et une amende de 5,493 millions d’euros à Novartis.

« La décision adoptée aujourd’hui devrait inciter les entreprises pharmaceutiques à y réfléchir à deux fois avant de s’engager dans de telles pratiques anticoncurrentielles, qui portent préjudice tant aux patients qu’aux contribuables », a déclaré Joaquin Almunuia, vice-président de la Commission chargé de la concurrence.

Lire le communiqué de presse de la Commission européenne

 

 

Publication 16 décembre 2013 par USPO