Entrez dans l’action

La profession traverse une grave crise économique et rien ne permet d’envisager la moindre éclaircie. L’application au 1er janvier 2015 de l’avenant signé par la seule FSPF sur la modification de la rémunération et sur la fin de l’écoulement des stocks, tout en introduisant un fichier opposable aux pharmaciens, ne peut que nous inquiéter.

Le manque de sérénité et l’agressivité de la communication de la FSPF sont des signes qui ne trompent pas.

L’USPO avait demandé et obtenu que les trois avenants (génériques, asthme et rémunération) soient présentés de façon distincte à la signature. Nous avions par courrier clairement affirmé notre volonté de signer les avenants générique et asthme mais aussi de revoir la proposition sur la rémunération inacceptable et dangereuse.

Malgré cette ouverture, la FSPF a rejeté toute amélioration du texte. Elle a préféré signer seule et imposer cette mauvaise reforme à tous les pharmaciens à cause de sa position de majoritaire obtenue aux élections professionnelles de 2010.

Cette signature avec l’assurance maladie en 2014 portera sur 3 ans et dans le même temps le ministère prévoit un plan médicament de 3,5 milliards d’euros d’économies. De fait la FSPF fait accepter et supporter les économies aux pharmaciens en toute connaissance de cause.

Nos questions sont simples et vous avez maintenant les réponses :

– Cet honoraire à la boite sera-t-il inclus dans le prix du médicament et le calcul de marge? C’est NON

– Les pharmaciens pourront-ils se faire de la concurrence sur le médicament à prix encadré en l’absence de prescription médicale ? C’est OUI

– Cet  euro à la boite nous protège-t-il des baisses de prix ? C’est NON

Les 398 modifications de TFR liées à la mise en place du 1 euro par boite en deux étapes auront pour conséquence :

Au 1er  janvier 2015, la marge des pharmaciens baissera pour 28 % de ces spécialités,

Au 1er  janvier 2016, la marge des pharmaciens baissera pour 85 % de ces spécialités.

Nous pouvons arrêter cette mauvaise réforme qui n’apporte rien pour l’avenir de notre profession.

Chaque pharmacien doit s’exprimer et donner son avis et demander à un des signataires de rechercher un autre accord avec toute la profession.

Pour pouvoir enclencher un nouveau dialogue nous vous proposons d’écrire au nouveau directeur de l’UNCAM en lui demandant d’ouvrir de véritables négociations.

Nous vous proposons un exemple de courrier à lui adresser avec copie à l’USPO pour que nous puissions faire pression en soutenant cette initiative.

Faites-vous entendre, ne subissez plus,
prenez votre avenir en main comme vous l’avez fait le 30 septembre.

Lettre à télécharger

Publication 16 décembre 2014 par USPO