DANGER Risque de dérégulation du réseau

Une remise en cause de la loi de répartition peut mettre en péril la présence des officines sur tout le territoire.

En décembre dernier, le gouvernement a présenté une première version de l’ordonnance relative au maillage des officines. Elle prévoit l’introduction de la voie dérogatoire pour le transfert d’officines et donne le pouvoir au directeur général de l’ARS d’autoriser l’installation d’officine dans tous les lieux de passage.
Cette disposition consiste donc à compter plusieurs fois la même population résidente et de passage, et supprime de fait les quotas de population à 2500 et 4500 habitants.
Ce projet est un retour aux créations politiques sous l’influence des promoteurs immobiliers et des élus du secteur et va déstabiliser les officines au lieu de les renforcer.

Le projet réglementaire prévoit aussi la possibilité de conserver les deux officines ouvertes suite à un regroupement. Cette disposition empêchera tout simplement les jeunes diplômés de s’installer.
La manifestation du 30 septembre 2014, avait empêché la dérégulation du réseau officinal, en s’opposant aux propositions des anciens ministres de l’économie MM. Montebourg et Macron. Cette année, les enjeux sont les mêmes. Nous devons nous mobiliser pour rappeler notre attachement à un maillage territorial adapté aux besoins des patients.

Le projet d’ordonnance sera arbitré à la fin du mois de janvier. Il est donc nécessaire de montrer, dès maintenant, notre opposition à ce texte.

Comment pouvez-vous vous mobiliser ?

– Envoyez un courrier, par fax ou par mail, au directeur de l’ARS (voir pièce jointe) pour le prévenir que vous participez à la grève des gardes, menée du 23 au 29 janvier.
– Si vous n’êtes pas de garde cette semaine, envoyez le même courrier afin de témoigner de votre solidarité avec le mouvement.

Publication 13 janvier 2017 par USPO